Petralia Sottana

Les premières civilisations et les manifestations artistiques conséquentes dont on a témoignage à Petralia Sottana remontent au 3000 av.J.C., à la période paléolithique et néolithique dont on a retrouvé des témoignages dans la grotte du "Vecchiuzzo", située devant l'agglomération, dans la soi-disant "Rocca delle Balate".

Difficile est suivre le parcours jusqu'à l'âge de la colonisation grecque (750-730 a.c.), ou affirmer que les Grecs se poussèrent jusqu'à autour des montagnes des Madonie. Plus sûre est, par contre, la

la présence, dans la zone, des Romains, venus en Sicile, comme on dit, de conquérants.

Plus riches ce sont les nouvelle concernant la période de la domination arabe, depuis l'an 820 environ à la venue des Normands, soit dans la toponomastique, soit dans la conduite agricole, soit dans l'organisation des habitants des Madonie.

C'est certains que à Petralia (alors denommée Batarliah) fût une Mosquée et donc une présence significative d'Arabes, un Seigneur, Maimun (Gaito), et probablement aussi le siège d'un Émirat.

La conquête des Normands (1062) emporte les installations arabes (il y aussi eu une persécution religieuse) à cause de laquelle, aujourd'hui rien ou peu de vestiges restent en Sicile et sont attribuable aux Arabes sans doute.

Avec les Normands il ouvrent la longue période de la féodalité qui se prolongea en Sicile et dans le Midi jusqu'à à la Constitution en 1812, avec toutes les implications assez connues. Petralia, dans les premiers temps, fut terre domaniale; peut-être que elle avait comme comte Gilberto de Monforte(1201), puis elle fut absorbée par le comté de Collesano.

On a des nouvelles historiques certaines sur l'existence des deux Petralia (Soprano et Sottana) seulement en 1258 quand Manfredi, fils de l'empereur Frédéric II, confère l'investiture du Comté de Collesano à Enrico Ventimiglia.

Les deux Petralie, régroupées dans la baronnie des Petralie vivent les événements des Ventimiglia, soit pendant l'unification des deux Comtés, Geraci et Collesano, soit pendant leur séparation.

Après le 1412, le Regnum termine et commence le vice- royame. Le Seigneur de Petralia devient Pietro Cardona (1444), fils du premier vice-roi de la Sicile.

Avec le mariage de la veuve Moncada de Paternò avec le Duc de Montalto, Petralia se trouve presque au centre d'un patrimoine immense qui commence de Saint Mauro, Collesano, Geraci, Caltanissetta jusqu'à Paternò. Les derniers héritiers des Moncada de Montalto appartiennent à la famille des Alvarez Ferradina de Toledo dont le dernier héritier Francesco Alvarez arrive jusqu'à la la ruine de la féodalité du1817.

Les Bourbons Petralia suit les sorts de la constitution du Royaume des Deux Sicile avec son bureau pour les administrateurs de la zone e les autres organes administratifs son Conseil Civique et ses prérogatives. En 1860, Petralia Sottana soutient un groupe de garibaldini volontaires, en partecipant à la libération de la Sicile par les Bourbons e à la consitution de l'Italie unifiée. Petralia fut contre les Bourbouns et elle s'engagea à la formation de la nouvelle nation: elle pris part à plusieurs révoltes (1812, 1820, 1848), toutes étouffées dans le sang, jusqu'à la la revanche du '60.

http://www.petraliavisit.it/


Municipalités contiguës
Alimena, Blufi, Caltanissetta (CL), Castelbuono; Castellana Sicula, Geraci Siculo, Isnello, Marianopoli (CL), Petralia Soprana, Polizzi Generosa, Resuttano (CL), Santa Caterina Villarmosa (CL), Villal
  • Unione Europea
  • Repubblica Italiana
  • Regione Sicilia
  • Po Fesr
  • Madonie