Cefalù

Kephaloidion le nom grec de la ville qui aurait été, en réalité, un centre indigène de la fin du Vème siècle av. J.C., riche grâce aux contacts avec les populations qui habitaient ou passaient en Sicile. En 254 av.J.C. est prise, par la ruse, des Romans et devient, ensuite, Città Decumana ; Cephaloedium le nom latin. Des traces du système des routes hellénistique-romain sont disséminées un peu partout dans la ville qu'on retrouve sous la domination de l'Empire Romain D'Occident, des Vandales et des Goth, de L'Empire d'Orient, ensuite des Arabes et donc des Normands. Rares sont les traces laissées par les Byzantins ; seulement dans le moeurs celles des Arabes qui ont conquis Cefalù en 858 (le nom de la ville devient Gafludi) ; elles sont magnifiques et monumentales celles des Normands. Le grand- comte Ruggero en 1063 prend la ville et son fils, Ruggero II, redonne définitivement Cefalù à la Christianité, en fondant, avant, l'église de San Giorgio (1129) et après La Basilique Cattedrale (1131) . Après Ruggero II, la fortune de Cefalù disparaît à cause du désintéressement des ses héritiers. A la mort de Frédéric II (1250), la situation politique de la ville devint confuse. Cefalù passe d'un féudataire à l'autre, dans une confusion de dates et d'avènements, jusqu'à quand, en 1451, elle est définitivement rachetée de l'évêque. Avec l'avènement de la Vice- royauté Espagnole suit une période de majeure stabilité ; de ce moment l'histoire de la ville se déroule seulement à travers un lent enchaînement des questions douanières, dîmes, gabelles, confirmations de privilèges, lettres et billets royales. En 1742 naissent les Consulats de Commerce (France, Danemark, Suède, Norvège, Pays). La ville s'ouvre à l'Europe et commence à devenir une des destination des voyageurs du Grand-Tour.


Municipalités contiguës
Castelbuono, Gratteri, Isnello, Lascari, Pollina
  • Unione Europea
  • Repubblica Italiana
  • Regione Sicilia
  • Po Fesr
  • Madonie